Effet Nocebo

Vous êtes sûrement déjà familiers avec l’effet placebo ? Il s’agit d’un traitement qui n’a aucune efficacité en lui-même, mais qui apporte un soulagement ou une amélioration des symptômes à cause qu’on s’attend à ce qu’il fonctionne. L’effet nocebo se trouve à être l’opposé. « On dit qu’un effet nocebo se produit lorsque les croyances négatives du patient à l’égard d’un traitement entraînent un effet plus négatif du traitement que ce qu’il aurait été autrement. »

En physiothérapie, on observe souvent l’effet nocebo lorsque les patients consultent avec un résultat d’imagerie (rayons x, IRM…) indiquant une lésion. Ils sont souvent très nerveux à l’idée d’avoir quelque chose de « brisé » dans leur corps. Viennent alors les pensées négatives telles que : « je ne pourrai jamais reprendre mes activités » ou encore « la douleur ne partira jamais ».

Le rôle du physiothérapeute est de bien éduquer son patient sur sa condition et sur l’évolution généralement observée pour ce type de blessure. Il est là pour vous expliquer et vous rassurer !Ce qu’il faut d’abord réaliser, c’est qu’il y a beaucoup de lésions qui peuvent être visibles à l’imagerie, mais qui sont en réalité de nature dégénérative (donc déjà présentes depuis quelques temps). Bien que ces lésions puissent concorder avec le site de douleur, c’est peut-être autre chose (comme un déséquilibre musculaire, par exemple) qui a provoqué l’apparition des symptômes.
 Selon plusieurs études scientifiques, il y a beaucoup de lésions aperçues sur des imageries, mais qui ne sont pas du tout source de douleur chez la personne concernée. Prenons le genou, par exemple ! Une étude a démontré que 85% des gens sans douleur au genou avec pourtant de l’arthrose. Il n’y a donc pas de corrélation entre le niveau d’arthrose observé au rayon X et la douleur.

Souvent, en physiothérapie, on parle davantage de « dysfonction » que de lésion. C’est souvent un ensemble de facteurs qui expliquent l’apparition d’une douleur ou la persistance de certains problèmes suite à une blessure. Il ne faut pas se limiter à ce qu’on voit sur les images.

Les imageries sont très utiles, mais elles servent principalement à éliminer les problématiques plus graves qui requièrent une attention médicale immédiate ou pour prévoir une chirurgie lorsque la réadaptation ne permet pas de retrouver une fonction optimale.

Pour que vous puissiez atteindre vos objectifs en physiothérapie, l’idéal est de partir avec l’idée que ça va fonctionner ! Choisissez un thérapeute en qui vous avez confiance. Plus vous êtes positif dans votre réadaptation et que vous vous fixez des buts réalistes, plus les résultats seront présents. Votre physiothérapeute est là pour vous appuyer en ce sens !

Anick Paquin, M.Sc, pht

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close